LES OBSERVATOIRES DE LA MATURITÉ ENERGÉTIQUE

L’Institut Orygeen réalise des observatoires de la maturité énergétique des industries suivantes : l’industrie agroalimentaire française, l’industrie plasturgique française, et l’industrie agroalimentaire espagnole. 

Notre méthode 

L’Institut Orygeen rassemble des données auprès des industriels par le biais d’interviews, de questionnaires téléphoniques ou en ligne, puis les analyse et enfin publie un rapport qui explicite les conclusions de l’enquête. 

Notre objectif 

Les objectifs de ces observatoires sont multiples : 

  • Inciter les industriels à réfléchir à leur consommation d’énergie, à leurs sources d’approvisionnement, à leur motivations, etc. 
  • Produire un outil de benchmark pour les industriels désireux d’améliorer leur positionnement 
  • Partager les bonnes pratiques des entreprises les plus matures sur le plan énergétique
L'observatoire de la performance énergétique de l'industrie agroalimentaire française

Depuis 2010, l’institut Orygeen, ancien institut Okavango, étudie l’évolution de la maturité énergétique des industriels de l’industrie agroalimentaire, au travers d’études annuelles détaillées, réalisées avec l’appui des experts en performance énergétique du groupe Orygeen.

L'observatoire de la performance énergétique de l'industrie plasturgique française

En 2017, le Pôle d’excellence Plasturgie et Composites PLASTIUM, continue son association avec  l’Institut Orygeen pour mener une nouvelle édition de l’Observatoire de la maturité énergétique des industriels de la plasturgie dans la région Haut de France, après deux précédentes éditions en 2015 et 2016.

L'observatoire de la performance énergétique de l'industrie agroalimentaire (IAA) espagnole

En parallèle à l’Observatoire National de la maturité énergétique de l’agroalimentaire, l’Institut réalise depuis 2014 la version espagnole de ce projet, où une centaine d’entreprises échantillon espagnoles sont étudiées.

L’observatoire de l’agroalimentaire 2020

Le rapport de cet Observatoire National dresse le bilan de l’évolution de la Maturité Énergétique des Industriels de l’Agroalimentaire en France en 2018 et 2019.

Du géant mondial de la boisson Coca-Cola à la PME familiale des Biscuiteries de l’Abbaye, tous reconnaissent que la performance énergétique est un sujet clé du monde actuel. Nous avons remarqué que, en moins de 10 ans, les industriels semblent être passés d’une approche efficacité énergétique à un véritable engagement dans la lutte contre le changement climatique, dont l’énergie est un pilier.

En cliquant sur « Envoyer », vous autorisez Institut Orygeen à traiter les données soumises ci-dessus afin de pouvoir vous contacter.

Un outil de benchmark

Le rapport de l’Observatoire permet aux industriels concernés de se situer dans leur univers agroalimentaire en fonction des questions suivantes : 

  • Quel est votre niveau de maturité énergétique ?
  • Comment vos équipes sont-elles engagées sur le sujet ?
  • Où sont les principaux leviers et les principales opportunités de progrès ? Et quels sont les pièges à éviter ?
  • Quels sont les nouveaux champs à explorer pour décarboner vos activités ?
  • Comment la transformation digitale peut-elle vous rendre plus performants ?

Compétitivité, pérennité et responsabilité sociale

Les industriels interrogés ont dû faire preuve d’esprit d’innovation et d’adaptation ces deux dernières années afin de mettre en place des actions adaptées à la configuration de chacun : nouvelles technologies de réfrigération, récupération de chaleur couplée à des pompes à chaleur, remplacement de moteurs, etc.

Enfin, de nombreux industriels oeuvrent à la réduction de leur impact carbone, voire pour les plus ambitieux, vers la neutralité carbone. Une des évolutions majeures de ces deux dernières années est le développement exponentiel des projets d’énergie renouvelable de l’approvisionnement en électricité verte grâce aux certificats d’origine, jusqu’à l’installation de panneaux photovoltaïques voire d’éolienne sur site. Une grande partie des industriels recherche et étudie des solutions pour intégrer les énergies renouvelables à leur mix énergétique.

Cette année, en complément de l’enquête réalisée auprès de 1375 sites représentant 51% de la consommation d’énergie du secteur, le rapport comprend une partie composée des témoignages de 9 industriels de l’agroalimentaire fortement engagés dans la transition énergétique. 

« Danone a de fortes ambitions pour être un leader dans la transition vers une économie à faible émission de carbone. Dans ce contexte, une démarche de performance énergétique forte est indispensable pour atteindre un objectif aussi ambitieux. »

Hans-Peter Gaï, Danone
Hans-Peter Gaï, Senior Vice President Operations, Danone

La performance énergétique, sujet clé

L’évaluation des entreprises a été réalisée sur la base d’une méthode innovante, le World Class Energy Performance Index, qui prend en compte tous les leviers d’action de la performance énergétique : efficacité énergétique, utilisation des énergies renouvelables ou encore transformation digitale.

World Class Energy Performance Index

Cet outil met en lumière les 3 types de ressources à actionner :

  • Les nouvelles technologies : L’efficacité énergétique est liée aux nouvelles technologies numériques et à la transformation digitale. Des processus plus simples comme les capteurs et le suivi de la consommation, à des projets plus ambitieux comme les jumeaux numériques d’usine en passant par l’analyse big data, de nombreuses solutions existent.
  • La finance : Pour 43% des industriels, la capacité d’investir dans des initiatives d’optimisation de la performance énergétique constitue un frein. Il existe cependant des solutions de plus en plus nombreuses pour pallier aux problèmes financiers via le tiers financement ou simplement les mécanismes de subvention.
  • L’humain : L’implication des salariés et du personnel est cruciale, les entreprises mettent en place des démarches participatives pour booster l’implication de tous les collaborateurs, jusqu’à aller vers des structures de financement commun à l’exemple de Triballat Noyal.

La performance énergétique permet de faire face à plusieurs défis 

  • Le défi de la compétitivité. Sur des marchés de plus en plus concurrentiels et bataillés, la performance énergétique est clé car elle est à la fois une composante forte des procédés industriels et des prix de revient. Les investissements sont souvent conséquents et doivent s’inscrire dans la durée.
  • Le défi de la performance environnementale. Face aux problématiques de l’épuisement des ressources, du changement climatique, et des diverses pollutions et nuisances, les impacts de nos choix énergétiques doivent être parfaitement évalués car ils engagent notre responsabilité bien au-delà de notre périmètre local.
  • Et, plus largement, le défi de notre Responsabilité Sociétale d’Entreprise et des engagements que nous prenons auprès de nos clients, nos collaborateurs, nos partenaires ainsi que toutes les parties prenantes de la société. Les entreprises agroalimentaires que nous sommes ont toutes leur rôle à jouer et se doivent d’être mobilisées et exemplaires.

Le rapport 2020 se penche ainsi sur les motivations des industriels : entre compétitivité, pérennité, attractivité et lutte contre le changement climatique

Les autres Observatoires de l’Institut Orygeen